La structure de l'oeil

Schéma simplifié de la structure d'un oeil humain.
L'oeil est représenté en coupe sagittale.

 

 

L’œil est un de nos principaux organes, nous nous servons de lui constamment ; ne serait ce que pour voir ce qui nous entoure. Il peut s’adapter instantanément à des situations très différentes. Il peut regarder un objet situé à 25 cm de lui puis immédiatement un objet situé à plusieurs mètres. L’œil a la forme d'un globe à peu près sphérique (24 mm de long sur 22 mm de haut) délimité par une membrane dure, fibreuse et blanche, appelée sclérotique. En avant de l'œil, la sclérotique devient transparente : c'est la cornée.

Lorsque la lumière entre dans l'œil elle traverse la cornée, puis un liquide appelé l'humeur aqueuse.  Dans l'humeur aqueuse, on trouve un muscle circulaire que l’on appelle l'iris, et qui est percé d'un trou, la pupille. L'iris sert de diaphragme c'est-à-dire qu’elle règle l'ouverture de la pupille afin de contrôler la quantité de lumière qui entre dans l'œil (le diamètre de la pupille peut varier entre 2 mm en pleine lumière et 8 mm dans 1'obscurité). Derrière l'iris se trouve le cristallin qui se comporte comme une lentille convergente biconvexe. Il a une structure sur plusieurs couches comme un oignon et comporte 22 000 fines couches. Le cristallin, en se contractant, fait varier la distance focale (c’est la mesure de sa puissance de convergence (focus) ou divergence (diffusion) de la lumière. Un système avec une longueur de focale plus courte a plus de puissance optique qu'un autre avec une longue focale) de la lentille équivalente de 15,6 mm à 24,3 mm. Derrière le cristallin se trouve un autre liquide, l'humeur vitrée.

Le fond de l'œil est constitué de trois membranes : à l'extérieur, la sclérotique, en avant la choroïde qui a pour fonction de ne pas laisser passer la lumière vers l'extérieur (elle se comporte comme une couche noire), et enfin la rétine. C'est sur la rétine que se forme l'image produite par le cristallin. La rétine est formée de cellules photoréceptrices, les cônes et les bâtonnets, qui ont des fonctions différentes : les bâtonnets sont sensibles à très peu de lumière et ne distinguent pas les couleurs (ces cellules se comportent comme une pellicule très sensible en noir et blanc) ; les cônes ont besoin de beaucoup de lumière pour réagir mais distinguent les couleurs (chacune de ces cellules comprend un parmi trois pigments différents, l'un sensible préférentiellement au rouge, l'autre au vert et le troisième au bleu). Les informations enregistrées par ces cellules sont transmises au cerveau par l'intermédiaire du nerf optique. Notons qu'une portion de la rétine, celle qui est reliée au nerf optique, ne contient aucune cellule sensible à la lumière : il existe donc un point de l'oeil que l'on appelle le point aveugle. Il existe également une petite partie de la rétine qui forme une dépression, la tâche jaune ou fovéa : cette région ne contient aucun bâtonnet et contient énormément de cônes, c'est une région importante pour la vision "en couleurs".

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site